Banniere
Banniere
accueil
accueil

 Les Farrérauds de l'année 2017 


Un groupe d'Amis de la Résistance de la région de Meillard-Le Montet-Moulins sont partis le dimanche 10 septembre à la découverte des stèles et plaques qui rappellent, le long des routes ou sur les façades des maisons, des épisodes marquants de l'histoire de la Résistance dans notre région. Guidés par Henri Diot, conseiller municipal et membre de l'Association Nationale des Anciens Combattants et Amis de la Résistance, ils ont commencé leur périple devant le domicile qu'occupait François Riboulet, où il fut arrêté par des agents de la Gestapo le 22 novembre 1943. Son rôle actif au sein du groupe A.S des Bois Noirs en compagnie de son fils Jean-Baptiste, de Roger Kespy ou André Dessausse, puis les circonstances tragiques de son arrestation, de son internement suivi de sa déportation à Büchenwald, et enfin sa mort le 13 mai 1944 dans ce sinistre camp de concentration, leur furent racontés sur les lieux mêmes et devant la stèle en sa mémoire érigée  sur la rue principale du bourg qui porte son nom. Ce fut l'occasion de rappeler que Ferrières a connu, durant la période de l'Occupation, une situation compliquée du fait de la présence, dans le bourg et dans certains villages alentour, de miliciens redoutablement efficaces. Des hommes comme François Riboulet, en luttant au prix de sa propre vie, contre la présence de l'ennemi sur notre sol et la politique de collaboration orchestrée par le gouvernement de Pétain, dont la proximité ne faisait qu'aggraver les risques encourus, ont redressé l'honneur et la réputation de notre charmant village, et contribué à la victoire finale contre le nazisme. Le groupe se rendit ensuite sur le territoire des communes de Châtel-Montagne et Arfeuilles, où chacun put comprendre comment pouvait naître (au  « panneau Blanc », fonctionner (stèle Alice Arteil) et disparaître (« La Pourrière ») un maquis dans les bois profonds de la Montagne Bourbonnaise. La visite se termina devant le monument du Gué de la Chaux, avec un récit des combats du 22 juillet 1944, qui opposèrent 200 soldats allemands et GMR aux maquisards présents dans les bois de la Madeleine. Après cette matinée dédiée à l'Histoire et à l'hommage aux « combattants de l'ombre », la petite troupe se rendit à l'Auberge du Rocher, l'esprit bien affûté par l'air vivifiant de nos montagnes.




© Copyright 2011 -- Réalisation et Design Trifiro-Développement -- Contenu du site Internet Responsables Communication de la Mairie de Ferrières sur Sichon --